Vous avez le COVID ? Voyagez en Thaïlande !

image reproduite avec l'aimable autorisation de Gerd Altmann de Pixabay | eTurboNews | ETN
image reproduite avec l'aimable autorisation de Gerd Altmann de Pixabay

Les visiteurs n'auront pas à subir de tests antigéniques ou à montrer des preuves de vaccination lorsque les autorités sanitaires redéfiniront le COVID-19.

À compter du 1er octobre, la COVID-19 sera classée comme une maladie transmissible sous surveillance. Mais vraiment cela n'a pas d'importance aujourd'hui, car le gouvernement thaïlandais a décidé depuis hier de retirer le COVID-19 de sa liste des maladies interdites aux visiteurs étrangers. Cela signifie que les étrangers malades seront autorisés à entrer dans le royaume.

Le porte-parole adjoint du gouvernement, Ratchada Thanadirek, a déclaré que le Cabinet avait approuvé le projet de règlement ministériel de l'Intérieur prescrivant les maladies interdites aux étrangers entrant ou résidant dans le royaume. Le règlement révisé a retiré le COVID-19 de la liste des maladies interdites prévue aux articles 12 (4) et 44 (2) de la loi sur l'immigration, BE 2522. La nouvelle mesure entrera en vigueur une fois publiée dans la Gazette royale.

Le porte-parole adjoint du gouvernement a également énuméré les maladies qui empêchent toujours les visiteurs d'entrer dans le pays, notamment la lèpre, la tuberculose avancée, l'éléphantiasis, la syphilis de stade 3 et les maladies liées à la drogue. Elle a ajouté que les étrangers souffrant de ces conditions ou d'alcoolisme chronique ne pourront pas résider en Thaïlande.

Concernant les épreuves

Il y a tout juste un jour, Thaïlande Santé Publique Le ministre Anutin Charnvirakul a déclaré que le Comité national des maladies transmissibles avait décidé de considérer le COVID-19 comme une maladie transmissible sous surveillance au lieu d'une maladie transmissible dangereuse. Les responsables concernés dans toutes les provinces ajusteront leurs plans d'action et leurs mesures liées au COVID-19 en conséquence, a-t-il déclaré.

Lorsque le COVID-19 devient une maladie transmissible sous surveillance, les visiteurs ne seront pas tenus de montrer les documents de leurs tests d'antigène ou de leur vaccination contre le COVID-19 aux points de contrôle internationaux des maladies transmissibles. Les contrôles aléatoires des dossiers de vaccination COVID-19 cesseront.

Les personnes qui avaient le COVID-19 mais qui étaient asymptomatiques n'observeraient les mesures de distanciation, de port de masque, de lavage des mains et de test (DMHT) que pendant cinq jours, a déclaré M. Anutin.

Les nouvelles mesures seraient proposées au Centre d'administration de la situation COVID-19 et au cabinet pour approbation. Il s'attendait à ce que les mesures entrent en vigueur le 1er octobre.

Les gens pouvaient retirer leur masque facial lorsqu'ils faisaient de l'exercice à l'extérieur ou effectuaient d'autres activités qui ne devraient pas nécessiter de masque facial, a déclaré M. Anutin.

En été, les cas de COVID étaient en augmentation en Thaïlande et les ventilateurs étaient en demande. Il est intéressant de voir à quelle vitesse les situations se déroulent en Thaïlande, des cas élevés à l'absence de tests, en passant par la fin d'une maladie interdite.


WTNREJOIGNEZ | eTurboNews | ETN

(ETN) : Vous avez le COVID ? Voyagez en Thaïlande ! | republier la licence Publier un contenu


 

A propos de l'auteure

Linda Hohnholz, rédactrice eTN

Linda Hohnholz écrit et édite des articles depuis le début de sa carrière professionnelle. Elle a appliqué cette passion innée à des endroits tels que l'Université du Pacifique d'Hawaï, l'Université Chaminade, le Centre de découverte des enfants d'Hawaï et maintenant TravelNewsGroup.

S'inscrire
Notifier de
invité
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
Partager à...