Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Oman cherche à `` diversifier l'économie '' en augmentant les taxes sur l'alcool, la viande, le tabac et les boissons énergisantes

0a1a-148
0a1a-148

À partir du 15 juin, la viande de porc, le tabac et l'alcool ainsi que les boissons énergisantes à Oman seront soumis à une taxe de 100%, les boissons gazeuses étant soumises à une taxe de 50%.

Dans le but de réduire sa dépendance à l'égard des revenus du pétrole brut, le Secrétariat général des impôts du sultanat d'Oman a annoncé une série de nouvelles taxes sur des produits allant du tabac et de l'alcool au porc et aux boissons énergisantes.

En novembre dernier, un haut responsable du gouvernement d'Oman a déclaré que les taxes pourraient générer environ 260 millions de dollars de revenus annuels.

Oman n'est pas membre de l'OPEP mais ce n'est pas un producteur mineur: le tarif journalier moyen pour avril était de plus de 970,000 84 barils de brut et de condensat. Ses exportations sont destinées à l'Asie, la Chine absorbant près de XNUMX% du total et le reste réparti entre l'Inde et le Japon.

Pourtant, comme d'autres producteurs du golfe Persique, le sultanat a subi sa juste part des retombées de la crise des prix de 2014. De même, comme d’autres, il a hésité à introduire des mesures impopulaires parmi les habitants, mais a finalement jugé nécessaire de le risquer. Cette année, selon les analystes interrogés par Bloomberg, son déficit courant pourrait atteindre 9.1%, d'où les contre-mesures.

Cependant, une taxation supplémentaire n'est pas la seule mesure qu'Oman cherche à diversifier son économie loin du pétrole. Il poursuit également des projets d'énergie renouvelable: les deux plus récents à la fois solaires et, fait intéressant, tous deux destinés à l'industrie pétrolière, a rapporté le mois dernier Oxford Business Group.

Malgré les troubles liés aux prix du pétrole auxquels personne au Moyen-Orient ne semble à l'abri, Oman se porte plutôt bien. Un rapport récent de la Banque mondiale a déclaré qu'Oman enregistrera la croissance économique la plus élevée parmi les membres du Conseil de coopération du Golfe en 2020, à 6%, notamment grâce à ses efforts de diversification, mais aussi en raison de l'expansion de sa production de pétrole et de gaz.