Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

La diplomatie des vaccins expliquée par Min. Bartlett, applaudi par le World Tourism Network

Les futurs voyageurs font-ils partie de la génération C?
La chaîne d'approvisionnement du tourisme en Jamaïque adressée par le ministre Bartlett

Personne n'est en sécurité tant que nous ne sommes pas tous en sécurité n'est pas seulement l'évaluation du président américain Biden, mais aussi d'Edmund Bartlett, ministre du Tourisme de la Jamaïque. Une solution pour la distribution mondiale du vaccin à tous est la clé. C'est sur quoi travaille l'initiative Santé sans frontières du Réseau mondial du tourisme.

  1. Le député. Edmund Bartlett, ministre du Tourisme de la Jamaïque, a partagé aujourd'hui ses réflexions sur la diplomatie des vaccins.
  2. Même si plus d'un milliard de vaccins ont été administrés, les pays les plus pauvres du monde sont aujourd'hui confrontés au risque de devenir les victimes d'un grand échec moral lié à la distribution extrêmement inéquitable des stocks de vaccins dans le monde.
  3. Les Santé sans frontières initiative de la Réseau mondial du tourisme est d'accord avec l'évaluation du ministre, avertissant que la reprise et la reprise du tourisme en général dans ce monde interconnecté pourraient être retardées pendant des années à moins qu'une solution pour une distribution plus rapide des vaccins à tous ne soit établie.

Le ministre Bartlett a déclaré dans son évaluation:

Alors que l'économie mondiale tente de traverser sa deuxième année de perturbations, d'instabilité et de profonde récession économique liée à la pandémie en cours, l'attention mondiale s'est maintenant largement tournée vers l'identification des conditions nécessaires pour faciliter la reprise économique dans les délais les plus sûrs et les plus courts possible. Dans le contexte de cet objectif, l'année 2021 a été marquée par une poussée mondiale agressive des leaders mondiaux et de la communauté scientifique pour développer et fournir de grands volumes de vaccins cliniquement approuvés aux pays du monde entier.

En mai 2021, plus de 1.06 milliard de doses de vaccin avaient été administrées dans le monde, soit l'équivalent de 14 doses pour 100 personnes. L'Organisation mondiale de la santé a noté qu'au moins sept vaccins différents sur trois plates-formes ont été déployés dans des pays avec plus de 200 vaccins candidats supplémentaires en développement, dont plus de 60 sont en développement clinique. On s'attend à ce que plusieurs milliards de vaccins soient produits dans le monde tout au long de 2021.

Il s’agit sans aucun doute d’une évolution prometteuse. Pour ce qui est de la bataille mondiale contre la pandémie, nous sommes certainement dans une bien meilleure situation qu'il y a plusieurs mois. Néanmoins, il y a, cependant, une grave préoccupation émergente qui doit être sérieusement et urgemment abordée si la campagne mondiale de vaccination doit maintenir son intégrité et atteindre le résultat souhaité de l'immunité collective mondiale contre le COVID.

Les pays les plus pauvres du monde sont aujourd'hui confrontés au risque de devenir les victimes d'un grand échec moral lié à la distribution extrêmement inéquitable des stocks de vaccins dans le monde. La réalité est que seulement 7.3% de la population mondiale de plus de 7 milliards de personnes ont reçu au moins une dose d'un vaccin à ce jour.

Ceci à la lumière de l'avertissement des experts épidémiologiques, selon lequel plus de 75% de la population mondiale devra être vaccinée pour maîtriser totalement la pandémie. Plus important encore, 48% ou près de la moitié des doses administrées jusqu'à présent sont allées à des pays à revenu élevé ou à seulement 16% de la population mondiale.

Alors qu'une personne sur quatre dans les pays à revenu élevé a maintenant été vaccinée contre Covid-19, seule une personne sur plus de 500 dans les pays les plus pauvres a reçu un vaccin.

Sur la base de la tendance actuelle à l'inégalité des vaccins, on estime que les 92 pays les plus pauvres du monde ne seront pas en mesure d'atteindre un taux de vaccination de 60 pour cent de leur population avant 2023 ou plus tard. Cela signifie que, de manière réaliste, toute possibilité d'immunité collective mondiale est probable dans plusieurs mois, voire des années, ce qui pourrait prolonger la crise indéfiniment.

D'un point de vue régional, l'écrivain touristique David Jessop note que si certains pays des Caraïbes, notamment les îles Caïmans, Aruba et Montserrat, ont complètement vacciné des pourcentages importants de leur population, le déploiement du vaccin dans la plupart des Caraïbes indépendantes est loin derrière.

Les estimations fournies indiquent qu'Antigua a administré au moins une dose à 30% de sa population; Barbade et Dominique 25%; St Kitts 22%; Guyane 14%; St Vincent 13%; Sainte-Lucie et Grenade 11%; Belize 10%; République dominicaine 9%; Suriname 6%; Les Bahamas 6%; Jamaïque 5%; et Trinidad 2%.


Compte tenu de l'importance désormais présumée de la vaccination pour les dirigeants de la stabilité mondiale dans les Caraïbes et dans d'autres régions du monde en développement, ils doivent s'unir pour projeter leur force et une voix unifiée en soulevant nos préoccupations dans tous les forums internationaux sur l'iniquité des vaccins. En effet, l'état actuel de l'inégalité des vaccins doit être radicalement inversé car les efforts de reprise économique mondiale ne peuvent se permettre d'être retardés ou prolongés pendant des années, en particulier dans les régions les plus touchées.

Le secteur du tourisme, en particulier, doit être à l'avant-garde de la campagne mondiale contre l'iniquité en matière de vaccins. Le secteur du tourisme soutient un emploi sur dix dans le monde. Cela se traduit par plus de 330 millions d'emplois, dont environ 60 à 120 millions ont déjà été perdus depuis l'année dernière.

Les économies dépendantes du tourisme, comme celles des Caraïbes, ont déjà perdu 12% de leur PIB contre une contraction économique mondiale de 4.4%. Le tourisme est le moteur de la croissance dans les Caraïbes et ses perturbations prolongées constituent une catastrophe économique aux effets d'entraînement pour tous les segments des économies nationales.

En effet, les millions de citoyens qui dépendent à la fois directement et indirectement du tourisme pour leurs moyens de subsistance économiques ont désespérément besoin d'être jetés une bouée de sauvetage. Les preuves crédibles suggèrent maintenant que le tourisme a gagné le statut d'une industrie trop grande pour faire faillite. il est donc impératif que le secteur survit pendant et au-delà de la crise actuelle afin de pouvoir continuer à remplir son rôle vital de catalyseur important de la reprise et de la croissance économiques mondiales.

L'industrie du tourisme, tant au niveau mondial que régional, doit parler plus fort de l'équité en matière de vaccins qu'elle ne l'a déjà fait et assumer un rôle plus important dans la résolution du problème si l'industrie veut revenir à un sens de normalité, car sans l'équité en matière de vaccins, il ne sera pas une récupération de voyage. De toute évidence, plus tôt la pandémie prendra fin, plus tôt les gens recommenceront à voyager et généreront des revenus précieux pour les citoyens des pays d'accueil.

L'industrie a donc tout intérêt à faire en sorte que la reprise se fasse le plus rapidement possible. Il est important de noter que les personnes au sein de l'industrie ont des plates-formes, des connexions, une expertise et une influence mondiale et sont donc capables d'articuler clairement et fort aux décideurs les conséquences de la façon dont les choses se passent mais aussi comment elles peuvent fonctionner d'une manière plus moralement appropriée. L'industrie du tourisme, en fait, a l'obligation morale de parler au nom des millions de travailleurs du tourisme de la région et du monde qui font face à des difficultés sans précédent.

En dernière analyse, si la reprise économique des Caraïbes doit commencer cette année, si l’emploi doit être rétabli et le tourisme revenir de manière significative, de nombreux autres vaccins doivent être disponibles très prochainement. La question de l'approvisionnement en vaccins ne concerne donc pas seulement la protection de la santé publique, mais aussi la reprise économique et la stabilité à plus long terme.

Si la distribution mondiale des vaccins devient sensiblement équitable tout au long de l'année, il est fort possible que le retour du tourisme à un niveau proche de la normale d'ici la fin de l'année et au-delà soit tout à fait possible. En effet, nous pouvons voir une augmentation significative des arrivées de touristes à l'approche de la saison du tourisme d'hiver 2021 si nous abordons cette question urgente de l'iniquité des vaccins.

Dans l'intervalle, en tant que ministre du Tourisme, je continuerai de plaider pour que les travailleurs du tourisme de première ligne fassent partie des groupes prioritaires pour la vaccination précoce, avec l'espoir que la plupart seront entièrement vaccinés dans les plus brefs délais.

Cela sera essentiel pour garantir que nous puissions gagner la confiance des millions de personnes des marchés à taux de vaccination élevés, qui peuvent voyager prochainement, que la destination Jamaïque est sûre et qu'il y a très peu de risque d'infection à venir. ici. Ainsi, la compétitivité générale de notre secteur touristique sera liée à l'efficacité et à la rapidité de la vaccination au sein du secteur.

Le député. Le ministre Bartlett est récipiendaire du Prix ​​du héros du tourisme par le World Tourism Network pour son leadership mondial dans la lutte pour le tourisme afin de survivre à la pandémie mondiale.