Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Le forum d'Istanbul offre la possibilité de s'engager à nouveau pour aider les pays les plus pauvres

0a3_315
0a3_315
Écrit par éditeur

La prochaine conférence sur les pays les moins avancés du monde offre à la communauté internationale l'occasion de s'engager de nouveau à aider ces États vulnérables à atteindre la croissance économique et

La prochaine conférence sur les pays les moins avancés du monde offre à la communauté internationale l'occasion de s'engager de nouveau à aider ces États vulnérables à atteindre la croissance économique et le développement social, a déclaré aujourd'hui un haut responsable des Nations Unies.

La quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA) doit se tenir à Istanbul, en Turquie, du 9 au 13 mai pour évaluer la mise en œuvre du Programme d'action de Bruxelles - le document final adopté à la conférence de 2001 sur les PMA - et parvenir à un accord sur une nouvelle génération de mesures internationales d’appui aux 48 États.

Cheick Sidi Diarra, Haut Représentant des Nations Unies pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement, a déclaré lors d'une conférence de presse à New York que les consultations avec les PMA et leurs partenaires de développement avaient abouti à l'identification de certaines mesures prioritaires pour un soutien continu. .

Ils comprennent le renforcement des infrastructures et l'accès à la technologie; améliorer la mobilisation des ressources nationales; une aide publique au développement cohérente avec un accent particulier sur la création d’emplois et la réduction de la pauvreté; et l'amélioration de la production alimentaire grâce à des investissements dans l'agriculture.

D'autres stratégies importantes qui aideraient les PMA à atteindre leurs objectifs de développement comprennent le renforcement de leur capacité à attirer les investissements étrangers directs et le soutien de leurs efforts pour obtenir un meilleur accès aux marchés.

M. Diarra s'exprimait en marge de la première session préparatoire de la conférence d'Istanbul, qui se réunit au siège de l'ONU pendant quatre jours pour discuter des nouveaux défis et des priorités que la réunion de mai examinera.

Selon le bureau de M. Diarra, les progrès depuis 2001 parmi les pays les plus pauvres du monde sont mitigés. Certains pays ont obtenu de meilleurs résultats que d'autres, mais dans l'ensemble, la croissance économique ne s'est pas toujours traduite par une réduction des niveaux de pauvreté.

Au cours des trois dernières décennies, seuls le Botswana, le Cap-Vert et les Maldives sont sortis de la catégorie des PMA.