Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Appel urgent de l'Office africain du tourisme à l'Iran et aux États-Unis

Appel urgent de l'Office africain du tourisme à l'Iran et aux États-Unis
Office africain du tourisme

Une guerre entre les États-Unis et la République islamique d'Iran ne fera pas que semer la peur aux voyageurs américains, voyageant pour affaires et pour le tourisme, mais aussi à l’industrie mondiale du voyage et du tourisme dans son ensemble.

De nombreux pays et régions d'Afrique comptent sur les revenus du tourisme comme principale source de devises. Les ministres du Tourisme de tout le continent africain ne croient pas en l'état du monde en ce moment, et certains sont nerveux. De nombreux chefs d'État en Afrique ne savent pas vraiment comment réagir.

Aussi, OMT  Le Secrétaire général Zurab Pololikashvili n'a fait aucune déclaration et Gloria Guevara, chef du  WTTC  n'a pas réagi.

L'Iran est un pays important pour le Secrétaire général de l'OMT. eTurboNews signalé à ce sujet il y a un an.

Espérons que l'OMT travaille dans les coulisses en signalant à l'Iran et aux États-Unis les conséquences pour l'industrie du tourisme en cas de conflit croissant entre les deux nations.

Le président américain a tweeté hier qu'il avait 52 cibles iraniennes sur le site représentant également des sites culturels iraniens. Il s'agissait d'une menace visant le patrimoine mondial et ne punirait pas seulement l'Iran. Le patrimoine mondial fait partie du tourisme mondial.

Cuthbert Ncube, Le président de l'Office du tourisme africain semble être le premier leader du tourisme à envoyer un message au président américain Donald Trump et au président Hassan Rohani.

L'Office africain du tourisme est désormais officiellement en activité

Cuthbert Ncube, président ATB

Cuthbert a déclaré dimanche:

"Au Office africain du tourisme (ATB), nous condamnons l'utilisation de la violence perpétrée par l'une ou l'autre des parties, car la violence engendre la violence et, dans la plupart des cas, des innocents sont pris entre deux feux.

Nous encourageons donc et plaidons pour un dialogue constructif entre les États-Unis et les présidents iranien Donald Trump et Hassan Rohani.

La tension entre les États-Unis et l'Iran affectera la paix mondiale et privera la connectivité au sein de l'espace touristique. Le tourisme est le moyen de subsistance de plus de 10% de la population mondiale et, en particulier, en Afrique, c'est un revenu essentiel dont notre population a besoin.

Si la situation entre les deux nations n'est pas vérifiée et corrigée, cela suscitera la méfiance, d'autres s'engageront et pourraient se propager comme un feu de brousse.

Nous condamnons donc dans les termes les plus forts tout acte de violence. Une telle violence mènera très probablement à des représailles et dégénérera en une guerre à part entière. »

Rejoindre le Conseil du tourisme africain allez à www.africantourismboard.com/joindre