Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Conférence de direction: «Le tourisme grec est unique et résistera à la crise financière mondiale»

Aris
Aris
Avatar
Écrit par éditeur

Malgré l'aggravation de la crise financière, la Grèce reste optimiste quant à l'évolution de son tourisme.

Malgré l'aggravation de la crise financière, la Grèce reste optimiste quant à l'évolution de son tourisme. Le message a été transmis par le ministre grec du Tourisme, Aris Spiliotopoulos, qui a mis en évidence les stratégies touristiques grecques lors de l'exposition internationale de voyages en Grèce Philoxenia à Thessalonique.

Depuis début 2007, la Grèce a remodelé sa stratégie en mettant essentiellement l'accent sur la qualité et le tourisme durable. «Nous vivons dans la zone euro, ce qui rend la destination Grèce plus chère que certains de nos voisins. Nous devons alors être compétitifs en améliorant notre qualité dans le plein respect de notre environnement. Nous devons définitivement tourner la page d'un positionnement unique «mer et soleil» », a déclaré Aris Spiliotopoulos.

Avec 18% de part du PIB du pays et des emplois fournis à 850,000 40 personnes, le tourisme reste une activité extrêmement importante pour la Grèce. Une importance qui explique aussi le budget marketing conséquent de 2008 millions d'euros pour XNUMX alloué au ministère du tourisme.

Selon Spiliotopoulos, le ministère du Tourisme espère obtenir une augmentation de 7% en 2009, malgré la crise financière mondiale. "Je ne peux pas en dire plus là-dessus car la décision est entre les mains du ministère des Finances", a-t-il ajouté.

Pour le ministre Spiliotopoulos, il semble que la Grèce résiste assez bien à un ralentissement mondial des arrivées de touristes provoqué par la crise économique actuelle. «Bien que les arrivées par avion aient connu une légère baisse de 1.8%, nous continuons d'enregistrer un taux de croissance de 10% pour les arrivées par mer et même de 30% pour les arrivées par la route. Cela doit être comparé à l'Espagne ou à la Turquie qui enregistrent cette année une baisse de la demande de 5% ou plus. »

Le développement durable occupe aujourd'hui une place très importante dans l'agenda du ministère du Tourisme. «Nous avons déjà la chance d'avoir tourné le dos à des développements touristiques massifs dans le passé. Contrairement à certains de nos concurrents méditerranéens, nos côtes sont encore aujourd'hui relativement intactes et à l'abri des grandes unités d'hébergement en béton », a déclaré le ministre Spiliotopoulos.

Le ministère du Tourisme a réalisé des projets pour diversifier les produits touristiques grecs, notamment en ciblant des activités spécialisées. Des investissements ont été réalisés pour 14 nouveaux ports de plaisance à travers le pays, la rénovation de plus de 200 hôtels, le développement de l'agro-tourisme, le tourisme en ville ou le lancement de labels pour les hôtels de charme ainsi que les hôtels éco-responsables. La promotion est également accélérée pour les régions moins connues comme la Macédoine, la Thrace ou l'Epire. «Tous ces projets montrent que nous nous soucions avant tout de la durabilité du tourisme pour notre propre avenir. Nous n'avons pas de ressources inépuisables. Nous n'avons donc pas pour objectif de doubler le nombre de nos touristes annuels de 15 à 30 millions d'arrivées. Si c'était le cas, nous détruirions nos infrastructures et épuiserions complètement nos ressources naturelles », a déclaré le ministre Spiliotopoulos.

Le ministre grec reconnaît que la crise laissera certainement son empreinte sur les activités touristiques en 2009, mais il estime que les efforts de diversification des produits touristiques ainsi que des marchés entrants portent déjà leurs fruits: «Nous constatons une forte croissance en Europe centrale et orientale. Nous venons d'ouvrir un bureau à Bucarest et nous envisageons de renforcer les activités de marketing au Moyen-Orient, en Amérique latine, en Ukraine, en Inde, en Chine et en Russie. »

Les campagnes de marketing à l'étranger ont été soutenues par un logo modernisé et un nouveau slogan, «La Grèce, la vraie expérience», avec une utilisation intensive des médias électroniques. «Toutes ces initiatives sont en place depuis plus d'un an. Cela aide bien à montrer que le tourisme grec est unique et résistera à la crise financière mondiale », conclut le ministre.