Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Tourisme assiégé à Bangkok et Mumbai

mubai
mubai
Avatar
Écrit par éditeur

Les terroristes à Mumbai et les militants politiques en Thaïlande ont tous deux clairement indiqué que s'il existe un moyen sûr de faire connaître une cause, ciblez les touristes ou le tourisme.

Les terroristes à Mumbai et les militants politiques en Thaïlande ont tous deux clairement indiqué que s'il existe un moyen sûr de faire connaître une cause, ciblez les touristes ou le tourisme. L'attaque meurtrière de Mumbai qui visait à la fois des civils indiens, des touristes occidentaux et des juifs, ennemis traditionnels des islamonazis, a été garantie par une publication mondiale totale en raison du fait que deux de ses principales cibles, les hôtels Taj Mahal et Oberoi sont des hôtels de haut niveau et très appréciés des touristes. des pays occidentaux. À un niveau très différent, l'occupation largement non violente de l'aéroport international de Bangkok par des manifestants anti-gouvernementaux thaïlandais a propulsé un mouvement de protestation politique essentiellement interne dans un problème mondial parce que ses actions ont fermé l'un des aéroports les plus fréquentés du monde.

La différence la plus flagrante entre les terroristes violents et les criminels violents est que les terroristes recherchent la publicité et l’attention alors que les criminels peuvent ne pas être opposés à la publicité pour leurs actes, ils font certainement tout ce qu’ils peuvent pour éviter de s’identifier.

Cibler les touristes et le tourisme internationaux est une garantie absolue que la publicité sera généralisée et omniprésente. Ces dernières années, nous avons vu que les attentats à la bombe de 2002 et 2005 à Bali, les enlèvements et les meurtres de touristes au Yémen, aux Philippines, les attentats à la bombe d'hôtels en Espagne, en Jordanie, à Islamabad, à Jakarta, dans le Sinaï égyptien et dans d'autres endroits ont donné des milliards aux auteurs et à leurs organisations de parrainage. de dollars de publicité imméritée.

Parfois, la couverture médiatique des actes terroristes rassure même les groupes terroristes. Cette semaine, la couverture par la BBC du meurtre de près de 200 personnes à Mumbai par les islamistes a sombré dans un nouveau creux septique lorsqu'elle a continuellement qualifié les auteurs de ces meurtres de «militants». Pour l'information des gars et des filles sensibles du nouvel âge de la BBC et ABC, un militant est une personne ou un groupe qui exprime des opinions très fortes sur une cause ou un sujet particulier et est prêt à se battre pour cette cause mais pas nécessairement par des moyens violents. . Un militant n'est pas un meurtrier de masse. De nombreux syndicats ont leurs militants, mais ils n'assassinent pas les gens sans discernement. Chaque fois que la BBC et ses médias imitateurs qualifient les terroristes de militants, ils justifient en fait un meurtre aveugle et profanent la mémoire et la mort de leurs victimes.

Les événements de la semaine dernière ont mis en évidence la question épineuse de la sécurité du tourisme. Après le 9 septembre, l'IATA (International Air Transport Association) et les autorités aéroportuaires mondiales ont considérablement amélioré la sécurité des compagnies aériennes et des aéroports et malgré la fermeture de l'aéroport international de Bangkok et les inconvénients qu'elle a causés aux voyageurs, à aucun moment la vie des voyageurs en Bangkok en danger de mort. Les manifestants thaïlandais étaient en effet de vrais «militants» mais pas des assassins. La BBC, ABC, CNN et SBS souhaiteront peut-être noter cette distinction. Les actions des manifestants thaïlandais ont internationalisé leur cause en ciblant le tourisme et leurs actions, bonnes ou mauvaises, leurs actions ont frappé le gouvernement thaïlandais là où ça fait le plus mal car en Thaïlande le tourisme représente une part importante du PIB national.

L'attaque de Mumbai contre l'hôtel Taj Mahal et Oberoi et les attaques récentes similaires contre des hôtels par des islamonazis au Pakistan, en Égypte, en Indonésie et en Jordanie (entre autres) ont souligné la nécessité d'améliorer considérablement la sécurité active et passive dans les hôtels, en particulier dans le nombre croissant des pays les plus susceptibles d'être ciblés par des groupes islamistes. Beaucoup de ces attaques ont eu lieu dans le monde islamique et il est à noter que la majorité des victimes de la plupart de ces attaques étaient en fait des musulmans. Il est clair que les hôtels de ces pays en particulier, mais que les hôtels de haut niveau partout dans le monde ont désormais besoin d'un contact et d'un accès immédiats aux forces gouvernementales antiterroristes rapidement mobilisées ou doivent former leur personnel de sécurité aux tactiques antiterroristes. Malheureusement, les jours où n'importe qui peut se promener librement dans les grands hôtels sans aucune forme de filtrage doivent être numérotés, sinon les fanatiques de ce monde continueront à traiter les grands hôtels comme une cible douce qui leur garantit une publicité et un champ de mort prêt à l'emploi.

Dans la vision du monde déformée des Islamonazi, un musulman qui meurt au cours d'attaques contre «l'infidèle» devient un martyr avec un passeport pour le paradis, froid réconfort aux familles des endeuillés. Le plus triste de nombreuses attaques récentes est que l'écrasante majorité des musulmans décents qui ne souscrivent pas au credo fanatique de l'Islamonazi deviennent la victime de la peur, de la suspicion et parfois de la discrimination parce que de nombreux non-musulmans ont commencé à associer faussement tous les musulmans. avec les vues de la frange fanatique.

Si quelqu'un met en doute mon utilisation du terme Islamonazi, réfléchissez-y. Les nazis du Troisième Reich croyaient en l'extermination de tous les peuples (pas seulement les juifs) qui étaient anathèmes à leur concept de pureté raciale aryenne et cherchaient à le légitimer. Les éléments fanatiques de l'islam croient en l'extermination de tous les groupes (y compris les musulmans) qui ne souscrivent pas à leur version de l'islam. Il n'y a aucune différence entre les deux concepts et, à la suite du massacre de Mumbai; il est temps que des imbéciles «politiquement corrects» dans les médias traitent un terroriste de terroriste.