Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Olympic Airlines peut garder l'argent de l'État dit l'UE

0a10_112
0a10_112
Avatar
Écrit par éditeur

Olympic Airlines SA n'aura pas à rembourser environ 131.5 millions d'euros (168.4 millions de dollars) à la Grèce après avoir remporté en partie une offre judiciaire visant à annuler une décision de la Commission européenne l'obligeant à rendre illégal

Olympic Airlines SA n'aura pas à rembourser environ 131.5 millions d'euros (168.4 millions de dollars) à la Grèce après avoir remporté en partie une offre judiciaire pour annuler une décision de la Commission européenne l'obligeant à restituer une aide d'État illégale.

La Commission européenne a commis des erreurs dans son analyse lorsqu'elle a ordonné à la Grèce de récupérer environ 600 millions d'euros auprès du transporteur, a déclaré le Tribunal de l'Union européenne, le deuxième tribunal le plus élevé de la région, dans une décision rendue aujourd'hui.

Les affaires d'aujourd'hui découlent d'une ordonnance de 2005 de la Commission, l'agence antitrust de l'UE, demandant à la Grèce de récupérer le soutien financier, ce qui, selon le régulateur, a enfreint les règles empêchant les subventions anticoncurrentielles. Dans une décision de 2008, la plus haute juridiction de l'UE a réprimandé la Grèce pour ne pas avoir récupéré l'aide.

Les litiges font partie d'une série de poursuites devant les tribunaux de l'UE concernant des décisions de la commission en 2002 et 2005 qui ont conclu que subventionner la compagnie aérienne violait la loi de la région.

Amelia Torres, porte-parole de la commission, a refusé de commenter.

Olympic Airlines, actuellement détenue par Marfin Investment Group SA, a été créée en 2003, après la faillite d'Olympic Airways, qui assure désormais les services au sol des aéroports. Le gouvernement grec a obtenu l'approbation de l'UE en 2008 pour vendre séparément Olympic et ses activités d'assistance en escale et de maintenance, dans le but de mettre fin à des années de différends sur les subventions gouvernementales.

Accord de fusion

Aegean Airlines SA a déclaré en février qu'elle avait conclu un accord pour s'associer à Olympic pour créer une société plus compétitive face à ses plus grands concurrents européens, protéger les emplois et stimuler les bénéfices. Le 30 juillet, la commission a ouvert un examen approfondi de la combinaison, craignant qu'elle ne nuise à la concurrence.

La Grèce a fait valoir qu'elle avait entièrement récupéré l'aide dans les affaires d'aujourd'hui, pour un total d'environ 600 millions d'euros, a déclaré Paris Anestis, associé du bureau bruxellois du cabinet d'avocats Howrey LLP à Bruxelles, qui représentait Olympic Airways.

Les affaires sont T-415/05 Grèce / Commission, T-416/05 Olympiakes Aerogrammes / Commission, T-423/05 Olympiaki Aeroporia Ypiresies / Commission.