Projet automatique

Lisez-nous | Écoutes nous | Regarde nous | Rejoignez live Events | Désactiver les annonces | En ligne |

Cliquez sur votre langue pour traduire cet article:

Afrikaans Afrikaans Albanian Albanian Amharic Amharic Arabic Arabic Armenian Armenian Azerbaijani Azerbaijani Basque Basque Belarusian Belarusian Bengali Bengali Bosnian Bosnian Bulgarian Bulgarian Catalan Catalan Cebuano Cebuano Chichewa Chichewa Chinese (Simplified) Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Corsican Corsican Croatian Croatian Czech Czech Danish Danish Dutch Dutch English English Esperanto Esperanto Estonian Estonian Filipino Filipino Finnish Finnish French French Frisian Frisian Galician Galician Georgian Georgian German German Greek Greek Gujarati Gujarati Haitian Creole Haitian Creole Hausa Hausa Hawaiian Hawaiian Hebrew Hebrew Hindi Hindi Hmong Hmong Hungarian Hungarian Icelandic Icelandic Igbo Igbo Indonesian Indonesian Irish Irish Italian Italian Japanese Japanese Javanese Javanese Kannada Kannada Kazakh Kazakh Khmer Khmer Korean Korean Kurdish (Kurmanji) Kurdish (Kurmanji) Kyrgyz Kyrgyz Lao Lao Latin Latin Latvian Latvian Lithuanian Lithuanian Luxembourgish Luxembourgish Macedonian Macedonian Malagasy Malagasy Malay Malay Malayalam Malayalam Maltese Maltese Maori Maori Marathi Marathi Mongolian Mongolian Myanmar (Burmese) Myanmar (Burmese) Nepali Nepali Norwegian Norwegian Pashto Pashto Persian Persian Polish Polish Portuguese Portuguese Punjabi Punjabi Romanian Romanian Russian Russian Samoan Samoan Scottish Gaelic Scottish Gaelic Serbian Serbian Sesotho Sesotho Shona Shona Sindhi Sindhi Sinhala Sinhala Slovak Slovak Slovenian Slovenian Somali Somali Spanish Spanish Sudanese Sudanese Swahili Swahili Swedish Swedish Tajik Tajik Tamil Tamil Telugu Telugu Thai Thai Turkish Turkish Ukrainian Ukrainian Urdu Urdu Uzbek Uzbek Vietnamese Vietnamese Welsh Welsh Xhosa Xhosa Yiddish Yiddish Yoruba Yoruba Zulu Zulu

Expert de l'ONU: la situation des droits de l'homme à Jérusalem-Est s'aggrave

0a1_507
0a1_507
Avatar
Écrit par éditeur

Un expert indépendant des Nations Unies a sonné aujourd'hui l'alarme sur ce qu'il a appelé la détérioration «croissante» des droits de l'homme à Jérusalem-Est, y compris l'expulsion forcée de Palestiniens de

Un expert indépendant des Nations Unies a sonné aujourd'hui l'alarme sur ce qu'il a appelé la détérioration «croissante» des droits de l'homme à Jérusalem-Est, notamment l'expulsion forcée des Palestiniens de leurs maisons et l'expansion continue des colonies israéliennes.

«Le schéma continu d'expansion des colonies à Jérusalem-Est, combiné à l'expulsion forcée de Palestiniens résidant depuis longtemps, crée une situation intolérable qui ne peut être décrite, dans son impact cumulatif, que comme une forme de nettoyage ethnique», a averti Richard Falk, le Rapporteur spécial sur les territoires palestiniens occupés.

Présentant son dernier rapport au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, M. Falk a déclaré qu'au fil des ans, Israël a pris des mesures pour modifier de manière irréversible la composition démographique de la partie occupée de Jérusalem.

«Les colons israéliens ont continué de s'emparer des maisons palestiniennes et d'expulser les Palestiniens de leurs maisons depuis des décennies et des générations, tandis que les autorités israéliennes soutiennent leurs actions illégales», a-t-il déclaré à l'organe de 47 membres qui se réunit actuellement à Genève.

M. Falk a averti que le soutien du gouvernement aux actions des colons «illustre davantage la discrimination institutionnelle et systématique contre les résidents palestiniens de Jérusalem par Israël, ainsi que les efforts israéliens en cours pour créer ce que l'on appelle par euphémisme des« faits sur le terrain »pour la annexion de Jérusalem-Est. »

Plus tôt ce mois-ci, M. Falk a rapporté que, depuis le début de 2011, Israël avait démoli 96 structures palestiniennes dans toute la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, comprenant 32 maisons et autres structures résidentielles.

En conséquence, 175 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, ont perdu leur logement, une forte augmentation par rapport à la même période en 2010 où il y avait eu 56 démolitions et 129 personnes déplacées. Dans le même temps, les colonies israéliennes en Cisjordanie ont continué de s'étendre, a-t-il noté dans un communiqué.

De hauts responsables de l'ONU ont appelé à plusieurs reprises ces derniers mois au gel de l'expansion des colonies israéliennes dans le territoire palestinien occupé, avertissant que la reprise des activités de colonisation ne fera que saper davantage la confiance alors que les pourparlers directs israélo-palestiniens sont au point mort.

M. Falk a également critiqué l'incapacité d'Israël à mettre en œuvre les recommandations de la mission d'enquête indépendante des Nations Unies sur le conflit à Gaza - connue sous le nom de rapport Goldstone - ou à prendre en compte le rapport d'enquête commandé par le Conseil des droits de l'homme sur Gaza. incident de flottille du 31 mai 2010.

«De tels échecs sapent le respect du droit international, des méthodes pacifiques de résolution des conflits plus généralement, et érodent la crédibilité de ce Conseil par rapport au conflit israélo-palestinien», a-t-il souligné.

M. Falk s'est vu refuser l'entrée en Israël et a dû se fier uniquement aux rapports d'autres sources concernant la situation en Cisjordanie. Il doit entreprendre une nouvelle mission en avril pour recueillir des informations en vue d'un rapport à l'Assemblée générale.

Il a demandé au Conseil des droits de l'homme d'intensifier ses efforts pour inciter Israël à coopérer avec le mandat du Rapporteur spécial, notamment en permettant l'accès aux territoires palestiniens occupés.

Parmi ses autres recommandations, il a également appelé le Conseil à entreprendre des efforts pour que la plus haute juridiction de l'ONU, la Cour internationale de justice (CIJ), évalue les allégations selon lesquelles l'occupation prolongée de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est possède des éléments de «colonialisme». «L'apartheid» et le «nettoyage ethnique», ainsi que pour intensifier les efforts pour attacher des conséquences juridiques à l'échec d'Israël à mettre fin au blocus de près de quatre ans de la bande de Gaza.

M. Falk sert depuis 2008 à titre indépendant et sans rémunération en tant que Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967.