Réforme constitutionnelle dans les démocraties multiethniques de la diaspora indienne

Diaspora indienne
image reproduite avec l'aimable autorisation de l'Alliance de la diaspora africaine
Écrit par Dr Kumar Mahabir

Aujourd'hui, 37 % de la population de Trinité-et-Tobago est d'origine purement indienne, et le nombre est légèrement plus élevé lorsque les individus multiraciaux sont inclus.

Le groupe ethnique le plus important à Trinité-et-Tobago est celui des Indo-Trinidadiens et Tobagoniens, qui représentent environ 35.43 % de la population. La plupart de ces personnes sont des descendants de travailleurs sous contrat venus d'Inde à Trinidad en 1845.

Réforme constitutionnelle, ou amendement constitutionnel, fait référence à la modification du cadre juridique fondamental qui régit une nation, généralement décrit dans sa constitution. Cela peut impliquer l’ajout, la suppression ou la modification de dispositions spécifiques pour s’adapter aux changements sociétaux, politiques ou juridiques au fil du temps.

Il y a plusieurs décennies, les gouvernements du Guyana et de Trinité-et-Tobago ont exprimé leur intention d'envisager des amendements fondamentaux à leurs constitutions respectives. Ces intentions se sont concrétisées maintenant, les deux gouvernements ayant nommé des comités consultatifs pour donner suite à cette promesse tant attendue. Certaines des questions à considérer sont les rôles de la présidence et du pouvoir judiciaire, ainsi que la peine de mort, la représentation proportionnelle et d'autres aspects du système de gouvernance.

 À Trinité-et-Tobago, le Premier ministre a chargé les membres d'un comité consultatif de recueillir les opinions du public sur la réforme constitutionnelle et de formuler des recommandations.

Dans les démocraties multiethniques de la diaspora indienne, la réforme constitutionnelle devient encore plus complexe en raison de la diversité raciale, culturelle et religieuse des sociétés. Cela implique souvent de naviguer dans des dynamiques de pouvoir complexes entre différents groupes ethniques pour assurer une représentation équitable qui vise à favoriser la diversité, l’égalité et l’inclusion, ainsi qu’à remédier à certaines injustices historiques.

Ce qui suit sont des extraits d'un forum des leaders d'opinion du Centre culturel indo-caribéen (ICC) qui s'est tenu le dimanche 31 mars 2024. Shakira Mohommed, de Trinidad, a présidé le programme, animé par Shalima Mohammed.

Quatre (4) intervenants étaient présents. Le thème était « La réforme constitutionnelle dans les démocraties multiethniques de la diaspora indienne ».

Jay Nair 2 | eTurboNews | ETN

JAY NAIR (Canada/Afrique du Sud) a déclaré : « D’après mon expérience, je vous conseille de vous impliquer, de vous impliquer et de faire entendre votre voix. Si vous ne le faites pas, ne vous plaignez pas lorsque le gouvernement arrive et fait de mauvaises choses, car il sera alors trop tard. Soyez là en premier et demandez les amendements.

Venkat Iyer | eTurboNews | ETN

DR. VENKAT IYER (Angleterre/Inde) a déclaré : « Vous pourriez également demander si vous souhaitez un système monocaméral ou bicaméral, si vous souhaitez une Constitution écrite ou non écrite, et si vous avez une Constitution écrite, doit-elle être rigide ou flexible. ? Une question plus fondamentale qui est parfois posée est de savoir si vous devez suivre le droit civil ou la common law. Aujourd’hui, bien sûr, la plupart des pays de la diaspora suivent la common law en raison de leur héritage britannique, et donc un autre débat porte parfois sur la question de savoir si le système doit ou non avoir un caractère moniste ou dualiste en termes d’acceptation du droit international.

Kusha Haracksingh | eTurboNews | ETN

DR. KUSHA HARAKSINGH (Trinité) a déclaré : « Il y a la question de savoir qui met en œuvre la loi mais ne la fait pas, qui fait la loi et qui interprète la loi. Ici, nous avons un problème majeur avec nos constitutions, car ceux qui les mettent en œuvre sont des personnes qui peuvent être nommées par le gouvernement en place et qui peuvent avoir leur point de vue sur la manière dont la mise en œuvre doit avoir lieu. Plus important encore, en ce qui concerne les Indiens de la diaspora, la mise en œuvre [d'une constitution], qui peut parfois sembler bien intentionnée, pourrait avoir un impact différentiel sur la communauté indienne. 

Les défis posés par la dispersion des peuples et la nécessité de déterminer comment les ressources de l'État doivent être réparties sont des préoccupations importantes pour la communauté indienne elle-même. Les défis posés par la dispersion étaient importants parce qu'elle avait un effet : elle leur montrait les possibilités de la diaspora en tant que libératrice et leur permettait donc d'écarter certains éléments de leur héritage et d'en choisir d'autres, et en effet certains ont été écartés. .

Par exemple, les opinions les plus fondamentales sur le traitement des femmes, ou les opinions les plus fondamentales sur les castes ; celles-ci ont été abandonnées, et ce qui a été adopté, et devrait continuer à l’être, ce sont les vertus libératrices de la diaspora. De cette manière, de nouvelles choses sont possibles, de nouvelles frontières peuvent être franchies et, bien entendu, l’étendue de ce qui sera franchi se verra bien sûr au fil du temps.»

Nizam Mohammed | eTurboNews | ETN

NIZAM MOHAMMED (Trinité) a déclaré : « Ce qui est regrettable dans toute cette situation, c'est que la population en général – je sais que l'homme de la rue – ne peut pas rédiger une constitution. Il faut des personnes possédant les connaissances techniques pour rédiger et rédiger un tel document, mais nous semblons incapables… en tant que pays sortis du colonialisme et indépendants… nous semblons incapables de comprendre l’importance d’un document fondamental comme une constitution , et c'est quelque chose qui me dérange beaucoup.

C’est une question que je pense que nous devrions aborder, c’est-à-dire : que faisons-nous pour intéresser nos citoyens aux affaires de gouvernance et aux questions qui permettent de renforcer les pratiques et les principes démocratiques ?


WTNREJOIGNEZ | eTurboNews | ETN

(ETN) : Constitutional Reform in Multi-ethnic Democracies in the Indian Diaspora | republier la licence Publier un contenu


 

A propos de l'auteure

Dr Kumar Mahabir

Le Dr Mahabir est anthropologue et directeur d'une réunion publique ZOOM qui se tient tous les dimanches.

Dr Kumar Mahabir, San Juan, Trinité-et-Tobago, Caraïbes.
Portable : (868) 756-4961 Courriel : [email protected]

S'inscrire
Notifier de
invité
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
Partager à...